Jacques Heers

 

L’HISTOIRE ASSASSINÉE

Les pièges de la mémoire

 

 

ÉDITIONS DE PARIS

2006

 

QUATRIÈME DE COUVERTURE

Depuis Jules Ferry, l’histoire est la principale arme d’assaut de propagande d’État. Par les manuels et les leçons, l’école républicaine n’a cessé de truquer et de tronquer ce que l’honnête citoyen pouvait écrire. La mise en condition et le " formatage " du citoyen se poursuivent tout au long de sa vie par le commun des journaux, les romans et les image, les célébrations nationales, les émissions télévisées, les directives et les interdits.

Ces tout derniers temps, l’État veut, en France, soumettre la démarche historique à une étroite surveillance et laisse de moins en moins de liberté aux centres de recherche qui n’ont même plus le loisir de choisir en toute indépendance leurs sujets d’enquête et leurs programmes.

L’Histoire s’est dévoyée. Elle se dit " science humaine " mais n’étudie souvent que des catégories, des classes et ordres, des conditions sociales où l’individu paraît effacé, inexistant, soumis à la géographie, à l’évolution des techniques, à l’économie ou même au " sens de l’Histoire ". Elle édicte des règles qui ne souffrent ni exceptions ni contradictions.

Du Moyen Âge à nos jours, Jacques Heers dresse ici un inventaire des manipulations de l’Histoire.

Agrégé d’histoire, Jacques Heers a été professeur aux facultés des lettres et aux universités d’Aix-en-Provence, d’Alger, de Caen, de Rouen, de Paris X-Nanterre et de la Sorbonne (Paris IV), directeur du Département d’études médiévales de Paris-Sorbonne. Il a publié dernièrement Les négriers en terre d’islam.

www.editions-de-paris.com

 

Du même auteur

Le Livre de comptes de Giovanni Piccamiglio, homme d’affaires génois (1456-1459), 377 p., Paris et Aix-en-Provence, 1959
Gênes au XVe siècle : activités économiques et société, 741 p., Paris, SEVPEN, 1961 ;
éd. abrégée, Flammarion, 1971
L’Occident aux XIVe et XVe siècles : aspects économiques et sociaux, 439 p., Paris, PUF, 1961 (Nouvelle Clio) ;
6e éd. 1990
Le travail au Moyen Âge, 125 p., Paris, PUF, 1968 (Que sais-je ?) ; 4e éd. 1982
Précis d’Histoire du Moyen Âge, 422 p., Paris, PUF, 1968 ;
4e éd. 1990
Fêtes, jeux et joutes dans les sociétés d’Occident à la fin du Moyen Âge, 235 p., Paris et Montréal, 1972 ;
2e éd. 1982
Le clan familial au Moyen Âge : étude sur les structures politiques et sociales des milieux urbains, 225 p., Paris, PUF, 1974 ; 2e éd. 1982 (Quadrige)
Parties and political life in the Medieval West, 312 p., Amsterdam et New York, 1977 ;
éd. fr. PUF, 1974
Société et économie à Gênes, XIV-XVe siècles, 362 p., Londres, Variorum Reprints, 1979
L’itinéraire d’Anselme Adorno en Terre Sainte (1471), 511 p., Paris, CNRS, 1979, en collaboration avec G. de Groër
Christophe Colomb, 666 p., Paris, Hachette, 1981 ;
éd. de poche, Marabout, 1983 ; 2e éd. 1991
Esclaves et domestiques au Moyen Âge dans le monde méditerranéen, 296 p., Paris, Fayard, 1981
Fêtes des fous et carnavals au Moyen Âge, 280 p., Paris, Fayard, 1983
Marco Polo, 368 p., Paris, Fayard, 1983 ;
2e éd. 1986
Espaces publics et espaces privés dans la ville : le liber terminorum de Bologne (1294), 173 p., Paris, CNRS, 1984
Machiavel, 459 p., Paris, Fayard, 1985
La vie quotidienne à la cour pontificale au temps des Borgia et des Médicis (1420-1520), 284 p., Paris, Hachette, 1986 ; 2e éd. 2001
La ville au Moyen Âge : paysages, pouvoirs, conflits, 635 p., Paris, Fayard, 1990
1492 : la découverte de l’Amérique, 190 p., Bruxelles, Complexe, 1991
1492-1530 : la ruée vers l’Amérique. Les mirages et les fièvres, 218 p., Bruxelles, Complexe, 1992
Les temps de "transition" (de 1300 à 1520), 57 p., Paris, Bibliothèque d’Orientation Mentha, 1992
Le Moyen Âge, une imposture, 268 p., Paris, Perrin, 1992
Gilles de Rais, 246 p., Paris, Perrin, 1994
Libérer Jérusalem : la première croisade, 369 p., Paris, Perrin, 1995 ;
éd. de poche 2003
Jacques Cœur, 282 p., Paris, Perrin, 1997
De saint Louis à Louis XI : forger la France, 218 p., Paris, Bartillat, 1997
L’esilio, la vita politica et la società nel medioevo italiano, 250 p., Naples, Liguori, 1997
Louis XI, 428 p., Paris, Perrin, 1999 ;
éd. de poche 2003
Les Barbaresques, la course et la guerre en Méditerranée (XIV-XVe siècles), 368 p., Paris, Perrin, 2001
Les négriers en terres d’Islam : la première traite des Noirs (VII-XVIe siècles), 312 p., Paris, Perrin, 2003
Chute et mort de Constantinople, 344 p., Paris, Perrin, 2005

 

TABLE DES MATIÈRES

I. CROIRE OU NE PAS CROIRE
     Grands témoins, témoins trompeurs, hypocrites
          Mémoires et entretiens, plaidoyers pro domo
          Écrivains et artistes, témoins de leur temps
          Ce que l’on ne doit pas croire
     Le métier d’historien ?
          Trop ou trop peu, glaner ou moissonner ?
          L’art d’accommoder les restes
     L’avenir ? fin de l’Histoire, faute de documents, par défaut et abandon ?
          Les extravagants et les cuistres
          Langage codé, langage truqué
          Les sigles, parler communautaire

II. L’HISTOIRE SCIENCE HUMAINE ?
     L’homme soumis
          Le déterminisme géographique
          Le mythe du progrès, la gloire des inventeurs
               – Le collier d’attelage
               – Les grandes découvertes maritimes
                    * Boussole et astrolabe
                    * Caravelles et voiles latines
               – Les voûtes d’ogives
               – La perspective redécouverte
     L’Histoire quantitative, tyrannie et ridicules
          Classes et ordres, une société découpée en tranches
          La conjoncture : magie et sottise des courbes
          L’économique à tout prix, l’école des "Annales"
          Les crises imaginaires, scénario catastrophe ; la peste et la misère
          La case aux folles : les statistiques en délire
               – Compter n’importe quoi, n’importe comment
               – Hasards et pièges des comptes
               – Casse-tête et embrouilles : poids, mesures, monnaies
               – Vivre aux temps passés : confort, niveaux de vie ?
               – Le poids des hommes : coefficients et autres pièges

III. L’HISTOIRE, ARME DE PROPAGANDE. L’ÉCOLE, LES HUSSARDS DE LA RÉPUBLIQUE
     Jules Ferry à l’œuvre : tricher, intoxiquer
     Périodes et siècles ; l’arbitraire confirmé
     Règles et exceptions ; refuser la diversité
     Juger et condamner ; les héros et les traîtres
     Mythe et culte du progrès
          L’illettrisme des anciens temps
          La femme méprisée
          L’obscurantisme, l’Inquisition
     La vertu des bourgeois, la ville et les affaires
     L’ouverture aux autres ; l’Orient bienfaisant
          L’héritage de François Ier : images, rêves et alliances
          Nous devons tout aux Arabes
          L’Espagne et la Terre Sainte
          Les épices, le poivre et les mirobalans

IV. L’HISTOIRE CITOYENNE
     Les modes d’un moment
     L’arsenal des impostures : mots, phrases, clichés et slogans
          Croisades
          Byzantin
          Barbaresques
     Les rêves et les images : romans, films historiques
     La cité envahie
          Les célébrités à tous les coins de rue
          Héros et zéros statufiés
          Les Immortels : du mausolée d’Auguste au Panthéon
     Panem et circenses
     Passé et présent
     La comédie des repentances, crimes de guerre et génocides

V. L’HISTOIRE À LA BOTTE, L’ÉTAT TOTALITAIRE
     CNRS et Université : deux statuts, deux destins
     Le vagabondage intellectuel, les réformes pour le touche-à-tout
          La licence polyvalente
          Les équipes, la belle affaire des contrats
          Les masters à l’anglo-saxonne : deux années pour rien
          La thèse : le plus tard, le plus vite
          Les grandes fêtes : séminaires et colloques
          Publications : des patchworks bariolés, mal cousus
     Le tracas administratif
          Le professeur, employé d’une entreprise
          Temps perdu, recherche sacrifiée
     Les chercheurs sous tutelle, libres d’enseigner là où on leur dit

Accueil Index général Narrations Méditations Études
Auteurs Livres Pensées et extraits Thèmes