Ève

 

 

La terre sera maudite à cause de vous... elle vous

produira des épines et des chardons. – Vous mangerez

votre pain à la sueur de votre visage jusqu’à ce que

vous retourniez en la terre, car vous en avez été tiré.

                                                       (GENÈSE, CH. III.)

 

 

(Ève est à genoux ; elle tient entre ses bras son fils qui vient de naître et le présente à Dieu.)

 

        « Seigneur ! n’étends pas ta vengeance

     « Sur cet enfant que tu nous as donné !

         « Prends pitié de son innocence,

         « Mon père ! c’est mon premier né...

     « J’ai tant souffert, j’ai versé tant de larmes

        « Dans le silence de la nuit !

« Si tu veux que ma vie ait encor quelques charmes,

« Pitié pour cette fleur éclose d’aujourd’hui !

 

     « Au doux Éden, je vivais calme et pure,

     « Sous les rayons de ton brillant soleil :

         « J’admirais la riche nature,

« Mêlant mes chants de joie aux chants de son réveil.

         « Aujourd’hui, pauvre pécheresse,

         « Je n’ose implorer ton amour

         « Pour le doux fruit de ma tendresse,

         « Pour l’enfant qui me doit le jour.

         « Regarde-le... Maître suprême !

     « Comme il est beau mon fils ! comme je l’aime !

.  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  

.  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  

         « Mais, quel trouble s’élève en moi ?...

         « Étrange émotion ! surnaturel effroi !

     « Mon fils ! son front prend un aspect farouche,

« Que vois-je ?... sur ses pieds, sur ses mains, sur sa bouche,

             « Du sang... partout du sang !

             « Un forfait !... Dieu puissant !

             « Qui sera la victime ?...

         « Angoisses du cœur ! quel abîme !

« Ah ! Seigneur, j’ai perdu le droit de te prier,

         « Ce sang qui vient de m’apparaître,

« Ce sang parle et me dit : C’est de toi que vont naître

             « La victime et le meurtrier ! !...

            .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  

            .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  

            .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  

 

« Ah ! C’est trop pour mon cœur ! cette terreur étrange,

         « Et ces pressentiments de mort,

« C’est le souffle maudit,... la voix du mauvais ange,

         « C’est l’égarement du remords !

« Grâce et pitié, Seigneur ! – N’étends pas ta vengeance

     « Sur cet enfant que tu nous as donné !

         « Prends pitié de son innocence,

         « Mon père ! c’est mon premier-né...

     « J’ai tant souffert... j’ai versé tant de larmes,

         « Dans le silence de la nuit !

« Si tu veux que ma vie ait encor quelques charmes,

« Pitié pour cette fleur éclose d’aujourd’hui ! »

 

 

Gaston d’ALBANO, Les femmes de la sainte Bible,

harmonies sacrées (poésie et musique), tome Ier, s. d.

 

 

 

 

 

 

 

 

www.biblisem.net