Marie qui écoute

 

 

Mon Dieu, que c’est beau,

Ce que dit l’ange du Seigneur !

Mon Dieu, qu’il est doux

De mourir ainsi portée par sa voix !

 

Unis-toi, mon âme, au calme fleuve,

Au sombre fleuve du ciel pourpre.

Bienheureuse, abîme-toi

Dans le sein du Dieu de bonté.

 

 

 

Carl Jonas Love ALMQVIST.

 

Traduit du suédois par Jean-Clarence Lambert.

 

Recueilli dans Anthologie de la poésie suédoise, Seuil, 1971.

 

 

 

 

 

 

 

www.biblisem.net