Dans ton palais de flamme...

 

 

Dans ton palais de flamme, au fond des cieux splendides,

Sous les rayonnements de ton éternité,

Tu nous voiles, ô Dieu, ta sainte majesté,

À nous, chétifs enfants, de te connaître avides.

 

En vain nous pressentons le but où tu nous guides,

Devinons ta grandeur, adorons ta bonté ;

Voulons-nous définir ton être illimité,

Notre bouche aussitôt se remplit de mots vides.

 

Pourtant nous te cherchons : nous venons hardiment,

Contre ta forteresse aux murs de diamant,

Sans nous lasser jamais, heurter notre ignorance !

 

Tu peux nous cacher l’heure où tu te montreras :

Nous, fiers de notre audace et de notre espérance,

Nous frapperons si fort que tu nous ouvriras !

 

                                                             19 janvier 1861.

 

 

Edmond ARNOULD, Sonnets et poèmes, 1861.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

www.biblisem.net