Le chemin de Saint-Jacques

 

 

                                              « Blue, Tis the life of heavens. »

                                                                             KEATS.

 

 

 

Quel est, de tous les bleus, le plus profond,

le plus beau bleu ? Celui qu’on voit au fond

des mers, un jour d’été, si l’on se penche

hors d’une barque ? Ou celui des pervenches ?

 

Ou le bleu presqu’en deuil des raisins presque mûrs ?

Celui que met la clématite au long des murs ?

Ou bien, dans le glacier, le bleu pur des crevasses ?

Ou celui qui n’est fait que de brise et d’espace ?

 

Ou le bleu triste et vert des cèdres du Liban ?

Ou mieux, ne serait-ce pas, dans tes nattes blondes,

ma sœur morte à treize ans, le bleu de tes rubans,

le seul au bleu du ciel qui corresponde... ?

 

Quel est le plus beau bleu, le plus profond ?

Le bleu des nuits lorsque les nuits sont belles :

car on peut y voir le tracé que font

les étoiles de Dieu allant à Compostelle...

 

 

 

Alliette AUDRA.

 

Extrait de Les Herbes Hautes, Éditions Le Divan.

 

 

 

 

 

 

 

www.biblisem.net