Le chemin de l’éternité

 

 

J’ai laissé ma vie de misère

Aux froides profondeurs de la terre

Pour trouver grâce à mes prières

Le chemin de l’éternité

 

Trébuchant sous l’immense voûte

Tout ruisselant le cœur en déroute

J’ai suivi en cherchant ma route

Le chemin de l’éternité

 

Déchirant mes mains sur les pierres

Le corps souillé de sang et de terre

J’ai gravi comme un long calvaire

Le chemin de l’éternité

 

J’ai pleuré, souffert mais qu’importe

Puisqu’à présent mes peines sont mortes

Car je vois qu’il mène à ta porte

Le chemin de l’éternité

 

Tout-puissant enfante un orage

Pour qu’un éclair déchire un nuage

M’entrouvrant ainsi le passage

Du chemin de l’éternité

 

Moi pour ne faire aucune souillure

Ne rien salir, je peux si cela te rassure

Sans hésiter ôter mes chaussures

Et les pieds nus

Les mains tendues

Je veux gagner

L’éternité

 

 

 

Charles AZNAVOUR,

Mes chansons préférées,

Christian Pirot Éditeur, 2000.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

www.biblisem.net