Les oiseaux de la Sainte Vierge

 

                                            À la petite Marie-Thérèse G...

 

 

Nos gais rossignols de muraille

Ont élu chez nous un doux coin ;

Là, tout ce dont ils ont besoin :

Beaucoup de paix, un peu de paille.

 

Le lierre sur leur nid tressaille

Et le protège avec grand soin ;

De plus, la Madone, non loin,

Vers les fleurs incline sa taille.

 

Elle tient son cher Enfançon.

Sur elle, en parlant sa chanson,

Se pose l’oiselet qui l’aime.

 

Il forme un fleuron au-dessus

Des fleurons de son diadème,

Puis baise le petit Jésus.

 

 

 

F.-H. BAUDRY, des Frères prêcheurs.

 

Paru dans L’Année des poètes en 1895.

 

 

 

 

 

 

www.biblisem.net