Sainte Cécile

 

 

Le clavier d’or mystique, ardent et mélodieux,

chante au cœur de Cécile la fin de son cantique

et, montant vers le ciel, dans les lis et les roses,

la Sainte est acclamée Reine de l’Harmonie ;

 

Non pour sa belle voix, ni son jeu musical,

mais pour son chant du cœur, aimé du cœur de Dieu.

Cécile apercevait le monde entier dans l’amour

et partageait la joie avec la création.

 

La beauté de son âme était musique même,

la manifestation de l’Infinie Puissance,

expressive et unique, adorable et visible.

 

Elle entendait la voix de Celui qui chante

les mélodies éternelles et son cœur vibrait

avec le chant des Anges sur sa harpe divine...

 

 

 

Sœur MARIE DU RÉDEMPTEUR.

 

Recueilli dans Feuilles d’érable, fleurs de lys,

anthologie de la poésie canadienne-française

établie et présentée par Pierre Cabiac,

Éditions de la diaspora française, 1966.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

www.biblisem.net