J’ai rêvé...

 

 

J’ai rêvé d’un poème

À nul autre pareil,

Si neuf que le soleil

En fit son diadème ;

 

À hauteur d’univers

Ce rêve a pris mon âme,

Fit mourir par la flamme

Tout ce qu’elle a souffert ;

 

Les feux, les étincelles,

Un infernal tison

Consumait ma maison,

Élargissait mes ailes ;

 

La parole de sang

S’écrivait sur les cimes

Et du fond des abîmes

Je sondais les accents ;

 

Tu venais de la plaine

Donner l’apaisement

Et ta voix simplement

Me soufflait ton haleine ;

 

Se gonflait dans mon cœur

Le vide d’innocence,

J’effleurais ta présence

Dans un furtif bonheur ;

 

J’ai dû bander mes voiles

Vers l’infini des cieux

Pour dégriser mes yeux,

Tanguer vers les étoiles ;

 

Là sont les météores

Que Dieu dans sa bonté

Pour nous sait faire éclore,

Gages d’éternité.

 

 

 

Sœur MARIE DU RÉDEMPTEUR.

 

Recueilli dans Feuilles d’érable, fleurs de lys,

anthologie de la poésie canadienne-française

établie et présentée par Pierre Cabiac,

Éditions de la diaspora française, 1966.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

www.biblisem.net