Vœu à sainte Anne

 

 

Lorsque mes terres assoiffées

Brûlent sous un soleil de feu,

Au lieu de m’adresser aux fées,

À sainte Anne je fais un vœu.

 

À sainte Anne je fais promesse

D’aller sitôt que je pourrai,

À pied, payer une grand’messe

Que chantera notre curé.

 

Le jour où la messe promise

À l’église nous fit courir,

De nuages de vapeur grise,

On vit tout le ciel se couvrir.

 

Une averse, à l’heure bénie

Où sonne l’élévation,

Se prit à tomber, infinie,

Céleste bénédiction.

 

Et le soir dans le bruit des gouttes

Que les guérets, presque brillés,

À pleine pièce, boivent toutes,

Je crus ouïr pousser mes blés.

 

 

 

Nérée BEAUCHEMIN.

 

Recueilli dans Poètes de Jésus-Christ,

poésies rassemblées par André Mabille de Poncheville,

Bruges, Librairie de l’Œuvre Saint-Charles, 1937.

 

 

 

 

 

 

 

www.biblisem.net