Retour

 

à Monsieur l’Abbé Fleury (alias Jean Montaurier)

 

 

Vous les retrouverez, les sillons et la terre,

Vous marcherez heureux, fiers de votre retour,

L’émoi de votre cœur ne pourra plus se taire,

Vous crierez votre joie et votre grand amour !

 

Vous reverrez l’ami, le chemin qui vous mène

En ce plaisant village et notre humble maison,

Vous suivrez le passé, le présent qui promène

Notre âme et tous nos pas, loin de votre prison.

 

Vous reverrez les champs, les forêts, les collines,

Le soleil du matin et le soleil du soir,

Vous boirez le parfum des vapeurs opalines,

Quand, sur le banc de bois, vous viendrez vous asseoir...

 

Nous entendrons la voix des saisons et des sources,

Le chant du Renouveau, la musique des vents,

Nous entendrons l’Enfant, partagerons ses courses,

Dans la chaude lumière, abreuvés par les ans !

 

Nous rêverons ensemble au bord de l’espérance,

Près de ce ruisselet qui coule des chansons,

Nous vivrons dans l’éther, reniant la souffrance,

Les yeux pleins de sourire à l’éveil des moissons !

 

D’un regard attendri, nous verrons la montagne

Poser son front neigeux sur le vaste horizon,

Les bourgeons et les fleurs, bouquets de la campagne,

Mettront dans chaque main les fruits de la raison.

 

Nous cueillerons la vie et le bonheur qui passe,

L’étoile du soleil, la chance et le printemps,

Pour fêter le retour, ivres de tant d’espace,

Nous chanterons la Terre et la valse du Temps !

 

 

 

Marcel BÉNÉZIT, L’Écorce et la Sève.

 

Recueilli dans : Maurice Delorme, Le Blason des Poètes,

Anthologie du Syndicat des Journalistes et Écrivains,

Éditions de la Revue moderne, 1965.

 

 

 

 

 

 

 

 

www.biblisem.net