Toutes les créatures doivent chanter

les louanges du Seigneur

 

(FRAGMENTS)

 

 

Ô vous qui faites tourner étoiles et soleil d’or,

Purs esprits qui n’êtes point souillés par la boue du corps,

Divins chambellans du ciel, vous, occupants de l’éther,

Louez le Seigneur sans cesse, exprimez vos plus doux airs.

 

Et vous, tout proches du ciel, beau carrosse d’or solaire,

Lune d’argent au ciel noir, qui faites la nuit plus claire,

Milliers d’astres répandus par l’azur resplendissant,

Tour à tour au Créateur adressez vos plus doux chants.

 

Eaux qui tremblez suspendues sur cet orbe d’ici-bas,

Nuages, neiges, ondées, pluies, grêles à grand fracas,

Brouillards, glaces et rosées, gelées d’hiver ou d’automne,

Que vers Dieu à l’unisson vos douces odes résonnent.

 

Éclairs couchés sur le nuage et vent qui fait l’arbre choir ;

Vous, tonnerres aux trois voix, eau sans cesse à se mouvoir,

Orages et ouragans qui sifflez, froid Aquilon,

Louez le Seigneur des Dieux d’hymnes de votre façon.

 

Mers, fleuves et source aussi, pure – froide vagabonde,

Torrents aux murmures lents et toutes les eaux du monde,

Et vous-mêmes, habitants de cette onde cristalline,

Que vos voix montent au ciel, inventent un nouvel hymne.

 

Collines, mères du blé, et forêts d’arbres ombreuses,

Chauves montagnes, vallées noyées d’herbes plantureuses,

Rousse moisson qui luisez, baies et fruits mûrs flamboyants,

Rendez grâce au Roi très haut, monarque du firmament.

 

[...]

 

Ô Tout-Puissant, qui règnes ici-bas et chez les anges,

Que l’Orient, l’Occident, le Midi, le Nord te louangent.

Que connaisse ton saint nom et que s’incline aussi bien

Le sauvage Nouveau Monde auprès du monde ancien.

 

Que le soprano, l’alto et la basse tour à tour,

Avec l’orgue de leur voix te louent au divin séjour,

De la flûte et du hautbois que le son bruyant s’exhale –

Des théorbes et des luths, du tambour et des cymbales.

 

 

 

Konstancja BENISLAWSKA,

Chants chantés à moi-même.

 

Traduit du polonais par Anne-Marie de Backer.

 

Recueilli dans Dieu et ses poètes, par Pierre Haïat,

Desclée de Brouwer, 1987.

 

 

 

 

 

 

 

www.biblisem.net