Nativité

 

 

                                    Que dans la joie

                                    Exulte le chœur des fidèles.

                                    Alleluia  !

 

 

 

Le Roi des rois

Naît du lit d’une vierge,

Prodige admirable.

 

L’Ange du conseil

Est né de la Vierge,

Le soleil de l’étoile.

 

Soleil sans déclin,

Étoile toujours scintillante,

Toujours lumineuse.

 

Comme l’astre le rayon,

La Vierge enfante le Fils,

De la même manière.

 

Ni l’astre par le rayon

Ni par son fils la Vierge

Ne sont altérés dans leur éclat.

 

Le cèdre du Liban

Se conforme à l’hysope

Dans la vallée de ce monde.

 

Essence du Très-Haut

Le Verbe, ayant pris chair,

A souffert d’être un corps.

 

Isaïe l’a chanté,

La Synagogue s’en souvient,

Et pourtant n’a jamais cessé

D’être aveugle.

 

Si elle n’en croit ses prophètes

Qu’elle en croie ceux des païens :

Les vers de la Sibylle

Ont prédit ces événements.

 

Malheureux, hâte-toi,

Crois tes anciens oracles :

Pourquoi te damnerais-tu,

Race infortunée ?

 

Celui qu’annonce l’écriture

Considère-le, il est né,

Une Vierge l’a enfanté

Alleluia.

 

 

 

Saint BERNARD DE CLAIRVAUX.

 

Traduit du latin par P. H. Michel.

 

 

 

 

 

 

 

www.biblisem.net