Nos clochers

 

 

                                    À Maurice Barrès

 

 

Clochers aigus, vous seuls donnez

Leur accent à nos paysages

      Qu’ont façonnés,

 

Lentement, à travers les âges,

L’azur, un fleuve, ces feuillages

      Et les humains.

 

Vous détruits – éteinte la flamme ! –

Nos bois, nos rives, nos chemins

      Seraient sans âme.

 

 

Jean-Marc BERNARD, Sub tegmine fagi.

 

Recueilli dans Poètes de Jésus-Christ,

poésies rassemblées par André Mabille de Poncheville,

Bruges, Librairie de l’Œuvre Saint-Charles, 1937.

 

 

 

 

 

 

 

www.biblisem.net