À un adolescent

 

 

Enfant, quoi ! des autels tu détaches la lyre,

Les dix cordes d’argent ont frémi sous tes doigts !

Il nous a présagé, ton précoce délire,

Les trésors d’harmonie enfermés dans la voix.

 

Va, jeune élu, grandis ; il faut que tu l’espères,

Le temps où, s’éveillant aux hymnes d’Israël,

Les peuples renaîtront à la foi de leurs pères,

Et marcheront encor guidés par l’Éternel.

 

Inspire, inspire-toi sur nos rives bénies ;

Il est plein de concerts, notre ciel enchanté,

Vaucluse sait toujours les molles harmonies

De Pétrarque... ; tu sais, c’est là qu’il a chanté.

 

 

 

Joseph BEUF, Premières fleurs, 1860.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

www.biblisem.net