Célina !

 

                                                 O mia Stella !

                                                        (PÉTRARQUE.)

 

Dans le malheur, toi qui me tends la main,

Dans les ténèbres de l’orage,

Comme une étoile ton image,

Mon ange, luit sur mon chemin.

Grâce à toi, je reprends courage,

Et bien qu’éloigné du rivage

Où plus doux sera mon partage,

Une voix qui part du nuage

Me ranime toujours en me disant : Demain !

 

 

 

Joseph BEUF, Premières fleurs, 1860.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

www.biblisem.net