À la patrie

 

 

Sanglote, élément tempétueux,

Entre les colonnes de la foudre qui tonne !

Russie, Russie, Russie,

Brûle-moi dans ta démence !

 

Dans tes fatals désarrois,

Dans tes sourdes profondeurs,

Les esprits aux bras ailés font ruisseler

Leurs rêves aux aurores de lumière.

 

Ne pleurez pas ! Pliez vos genoux

Du côté de ces ouragans de feu, là-bas,

Dans les tonnerres séraphiques de ces chants,

Dans le torrent des jours cosmiques !

 

Arides déserts d’infamie,

Mers inépuisables de larmes,

Christ descendu les réchauffera

Du rayon de son regard muet.

 

Qu’importe dans le ciel les anneaux de Saturne

Et l’argent des voies lactées :

Noyau flamboyant de la terre,

Bouillonne telle une tempête de phosphore !

 

Et toi, élément de feu : Brûle-moi dans ta démence !

Russie, Russie, Russie,

Messie du jour à venir !

 

 

 

André BIÉLY, Étoile.

 

Recueilli dans Anthologie de la poésie russe

du XVIIIe siècle à nos jours, par Jacques Robert

et Emmanuel Rais, Bordas, 1947.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

www.biblisem.net