Les cathédrales

 

 

J’aime la majesté des vieilles cathédrales :

Les chants religieux y planent largement ;

Et sur les hauts piliers contournés en spirales,

On fixe les draps noirs, aux jours d’enterrement.

 

C’est là que tout enfant me conduisait ma mère,

Joignant avec candeur mes deux petites mains,

Je priais avec foi, car aucune chimère

Ne m’attirait alors vers les rêves humains.

 

Aujourd’hui, je connais l’orgueil de ne pas croire

Aussi naïvement. – Je ne joins plus les doigts

Pour prier le Seigneur et célébrer sa gloire ;

 

Pourtant, de ses bienfaits, j’ai gardé la mémoire,

Et mes quelques vertus, – apanage illusoire, –

C’est, – soit dit entre nous, – à Dieu que je les dois.

 

 

 

Émile BOISSIER.

 

Extrait de Dame Mélancolie, 1893.

 

 

 

 

 

 

 

www.biblisem.net