Sainte Cécile

 

(D’après le Tableau de J. Stella.)

 

                                            Et que sa voix, ses doigts et l'espinette

                                            Meinent ungt bruyt doulx et mélodieux.

                                                                      Clément MAROT.

 

 

... Et, très mystiquement les yeux fixés au ciel,

Et les doigts bondissant sur le clavier sonore,

Elle écoute le son d’orgue, qui s'évapore,

– Séraphique et lointain comme un chant d’Ariel.

 

Son esprit va, flottant, loin du Matériel,

Tandis que l’Irréel du Rêve s’incorpore,

Et son regard se perd à l'horizon que dore

La pourpre d’un couchant presque artificiel.

 

Les harmoniques purs engendrent le Symbole ;

Chaque accord représente un ange qui s’envole

Vers les Sphères d'azur où planent les Élus.

 

Plus doux que la cithare ou la harpe d’Éole,

L’orgue semble la voix qui célèbre Jésus,

L’hymne d’amour divin qui guérit et console.

 

 

 

Émile BOISSIER.

 

Extrait de Dame Mélancolie, 1893.

 

 

 

 

 

 

 

www.biblisem.net