Si je repose ici...

 

 

Si je repose ici, c’est que j’en ai l’amour.

La colline est le schiste bleu de ma mémoire.

Je vois se reposer les arbres dans le noir ;

Les racines ont soif qui quémandent le jour.

 

Si je repose ici, c’est d’ici que l’amour

Partit pour la croisade au profil d’une rose ;

C’est que le vin d’argent, légèrement arrose

Les gros cailloux bombes des rives d’alentour.

 

Si je repose ici, c’est qu’y est ma lumière

Non pas cette conquête ardente par le feu ;

Mais l’alouette grise y tombe dans le bleu

Avant de regagner le ras des seiglières.

 

Si je repose ici, c’est que j’aime les gens

Couleur de la fumée et des gerbes de foin ;

C’est ici que je trouve aliment pour ma faim

Et que le battement de cœur est diligent.

 

Intelligent aux sens, intelligible à l’âme,

Cette terre vassale élevant Notre-Dame

Et son Fils en ses bras parfumés de tilleuls

Est le lieu le plus sûr pour le temps du linceul.

 

 

 

Berthe BOLSÉE.

 

Paru dans L’univers de la poésie, français-roumain, introduction et présentation par Octav Prour, no 21-22 de la collection « Horizon », publiée sous l’égide de la SPAF (Éditions du Centre) et de la revue Art et Poésie, 1971.

 

 

 

 

 

 

 

www.biblisem.net