Cathédrale

 

 

Sombre forêt des yeux lumineux

Solides hauteurs unes et unies

Tu es et sais l’Éternel sans mots

Mystère pierre à pierre tu bruis au cœur

Des éclats rouges et verts et bleus

Comme les chants des oiseaux des arbres

Dans la somptuosité du silence

 

Plus profond que l’eau et la nuit

Plus vibrant que le ciel vivant

J’ai bu aux vitraux de Chagall

La couleur absolue le Bleu

Où se perdre et renaître

 

 

 

Colette BONIN-GEVERS, dans : La ville des poètes,

200 poèmes inédits réunis par Jacques Charpentreau,

Hachette Jeunesse, 1997.

 

 

 

 

 

 

 

www.biblisem.net