Sonnet à la Vierge

 

 

Vous êtes toute belle, ô Vierge immaculée,

Dont le sein virginal enfanta le Sauveur ;

L’étoile du matin, le lis de la vallée,

N’ont rien de votre éclat, rien de votre candeur.

 

Le soleil qui remplit la terre désolée

De sa vive clarté, des feux de sa chaleur,

Les attraits merveilleux de la nuit étoilée

Demeurent confondus devant votre splendeur.

 

Les Anges du Très-Haut, se couvrant de leurs ailes,

Font vibrer devant vous les lyres éternelles,

Et chantent l’infini de votre royauté.

 

Aussi, je vous salue avec idolâtrie,

Ô reine incomparable, ô divine Marie,

Mère du doux Jésus, Dieu de toute beauté !

 

 

 

Stéphane BOREL.

 

Paru dans L’Année des poètes en 1896.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

www.biblisem.net