Prière à Jésus-Christ

 

 

Jésus, mon Sauveur, vrai Dieu et vrai homme, et le vrai Christ, promis 1 aux patriarches et aux prophètes dès l’origine du monde, et fidèlement donné dans le temps au saint peuple que vous avez choisi, vous avez dit de votre sainte et divine bouche : « C’est ici la vie éternelle de vous connaître, vous qui êtes le seul vrai Dieu, et Jésus-Christ que vous avez envoyé 2. » En la foi de cette parole, je veux avec votre grâce me rendre attentif à connaître Dieu et à vous connaître.

Vous êtes Dieu vous-même, et un seul Dieu avec votre Père, selon ce qu’a dit votre disciple bien-aimé en parlant de vous : « Celui-ci est le vrai Dieu et la vie éternelle 3 » ; et saint Paul : que « vous êtes né des patriarches, Dieu béni au-dessus de tout 4 ». Et quand vous dites que « la vie éternelle est de connaître Dieu et Jésus-Christ 5 », ce n’est pas pour vous distinguer d’avec Dieu : loin de nous un tel blasphème ! mais pour nous rendre attentifs à votre divinité unie à nous par le mystère de l’incarnation, qui vous rend le vrai Emmanuel, « Dieu avec nous 6 » : et par vous nous fait entrer en société avec Dieu, selon ce que dit saint Pierre, que « nous sommes participants de la nature divine 7 ».

Je m’approche donc de vous autant que je puis, avec une vive foi, pour connaître Dieu en vous et par vous, et le connaître d’une manière digne de Dieu, c’est-à-dire d’une manière qui me porte à l’aimer et à lui obéir : selon ce que dit encore votre disciple bien-aimé : « Celui qui dit qu’il connaît Dieu et ne garde pas ses commandements, c’est un menteur 8 » ; et vous-même : « Celui qui fait mes commandements, c’est celui qui m’aime 9. »

C’est donc uniquement pour vous aimer, que je veux vous connaître ; et c’est pour m’attacher à faire votre volonté, que je veux vous connaître et vous aimer, persuadé qu’on ne peut vous bien connaître sans s’unir à vous par un chaste et pur amour.

Pour vous bien connaître, ô mon Dieu et cher Sauveur ! je veux toujours, avec votre grâce, vous considérer dans tous vos états et tous vos mystères, et connaître avec vous en même temps votre Père qui vous a donné à nous, et le Saint-Esprit que vous nous avez donné tous deux. Et toute ma connaissance ne consistera qu’à me réveiller et à me rendre attentif aux simples et pures idées que je trouverai en moi-même dans les lumières de la foi, ou peut-être dans celles de la raison, aidée et dirigée par la foi même ; car c’est ainsi que j’espère parvenir à vous aimer, puisque le propre de la foi, selon ce que dit saint Paul, c’est d’être « opérante et agissante par amour 10 ». Amen.

 

 

 

BOSSUET, Élévations sur les mystères, 1727.

 

 

 

 

 

 



1 Bossuet a ajouté au-dessus de la ligne : « aux patriarches et aux prophètes ».

2 Joan., XVII, 3.

3 I Joan., V, 20.

4 Rom., IX, 5.

5 Joan. XVII, 3.

6 Matth., I, 23.

7 II Petr., I, 4.

8 I Joan., II, 4.

9 Joan., XIV, 21.

10 Galat., V, 6.

 

 

 

 

 

 

 

www.biblisem.net