Avant...

 

 

Avant de faire le voyage

Dont nul n’est jamais revenu

J’abandonnerai mon bagage

Pour me retrouver seul et nu

 

Au bas de la route qui monte

Jusqu’au sommet du Golgotha

Où Dieu me demandera compte

De ce cœur qui souvent douta.

 

Je devrai, pliant sous l’injure,

Remonter la course du temps,

Me blessant à la pierre dure

Et pleurant mes premiers printemps.

 

Je trouverai sous le ciel blême,

Après avoir longtemps marché,

Un caillou pour chaque blasphème,

Un chardon pour chaque péché,

 

Un soufflet pour chaque injustice,

Un clou pour chaque reniement,

Une épine pour chaque vice,

Pour chaque faute un châtiment.

 

Mais ce cœur qu’une aile soulève

Attend, par l’espoir enflammé,

Le Pardon pour prix de son rêve

Et le Ciel pour avoir aimé.

 

 

 

Gaston BOURGEOIS,

Au bout du vent,

Éditions Revue moderne,

1959.

 

 

 

 

 

 

 

www.biblisem.net