Désirs de conversion

 

 

Ô Dieu puis qu’il est vray qu’une âme criminelle

Fait par son changement l’allégresse des cieux,

Forcez enfin mon cœur à vous être fidelle,

Et de mon repentir faites parler mes yeux :

Déjà depuis longtemps cet Ange tutélaire,

Dont le conseil m’exhorte et dont le soin m’éclaire,

Me voit avec douleur en l’état où je suis ;

Dégagez mes esprits de mes erreurs étranges

Et, pour le consoler enfin de ses ennuis,

Que je porte la joye au cœur de tous les Anges.

 

 

 

Georges de BRÉBEUF.

 

Recueilli dans Anthologie de la poésie catholique

de Villon jusqu’à nos jours, publiée et annotée

par Robert Vallery-Radot, Georges Grès & Cie, 1916.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

www.biblisem.net