Déclaration

 

 

J’aime ton corps de vierge, ô ma chère cigale,

Ton corps qui tressaillit à mes premiers aveux ;

J’aime ta taille svelte et souple, sans rivale,

Tes mains d’enfant, tes bras superbes et nerveux.

 

J’aime ton profil pur et ton front de vestale,

Les perles de ta bouche et l’or de tes cheveux,

Tes yeux câlins de blonde et ta voix musicale :

Je suis à tes genoux, je veux ce que tu veux.

 

C’est par toi que je vis, ô muse enchanteresse !

Tu m’as ouvert le ciel, en me versant l’ivresse.

Ainsi que Galatée aux mains de son sculpteur,

 

L’amour te transfigure et ta beauté rayonne.

Mon âme t’appartient : prends-la, je te la donne,

Femme, marbre vivant, œuvre du Créateur !

 

 

 

Fernand BRET.

 

Paru dans L’Année des poètes en 1895.

 

 

 

 

 

 

www.biblisem.net