Vieux chapelet

 

 

C’est un vieux chapelet tout noir et tout usé.

Quelqu’un me l’a donné, jadis. Quel est son âge ?

Dix ans au moins, peut-être vingt, ou davantage :

Le cœur des vieux objets est si vite brisé…

 

Point de croix d’or, point de pierres rouges ou vertes ;

Mais de pauvres grains noirs trouvés je ne sais où,

Un Christ de plomb qui n’est certes pas un bijou,

Une chaîne qui ne sort pas de mains expertes.

 

Qu’importe tout cela ? J’aime mon chapelet,

Et je me plais parfois à lui faire une histoire

Pleine de merveilleux, d’infortune et de gloire,

Et qu’agrémente encor le charme d’un secret.

 

C’est un bon compagnon, c’est un ami fidèle.

Et lorsque sous les doigts s’égrènent un à un

Les modestes avé, c’est comme si quelqu’un,

Dans l’ombre, près de moi, faisait de la dentelle.

 

La bouche alors voudrait ne plus balbutier ;

Le cœur oublie un peu le poids de ses misères

Et se remet à croire aux paroles sincères :

Sur les vieux chapelets l’âme sait mieux prier !

 

 

 

Jean BRUCHÉSI, Coups d’ailes.

 

Paru dans Notre-Dame de Lyre :

L’hommage des poètes canadiens-français,

anthologie réalisée par Sœur Paul-Émile

et éditée par les Sœurs grises de la Croix,

à Ottawa, en 1939.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

www.biblisem.net