Danse macabre

 

 

Oh ! la sinistre tarentelle !

Le gosse et l’homme à cheveux gris

La vraie ou fausse demoiselle

La femme en pouvoir de mari

Toutes et tous nous sommes pris

En la tyrannique tutelle ;

Et ricanant avec mépris

Le Diable tire les ficelles !

 

Sa jouissance la plus belle

Est d’inspirer tous ces écrits

Prouvant qu’une libre cervelle

Ne saurait accorder crédit

Au mythe du Malin-Esprit,

Bon pour enfants à la mamelle ;

Et désormais bien à l’abri

Le Diable tire les ficelles !

 

Si ta maîtresse est infidèle,

Si le bifteck est hors de prix

Et la pagaïe universelle ;

Si le ministère est pourri,

Si ton curé suit Jésus-Christ

En Cadillac dernier modèle,

C’est que, n’en sois pas trop surpris,

Le Diable tire les ficelles !

 

 

                       Envoi

 

Sans souffle et tout endolori

De jouer les polichinelles

J’aurai du moins poussé ce cri :

Le Diable tire les ficelles !

 

 

 

André CAILLOUX, Fredons et couplets,

Beauchemin, 1958.

 

 

 

 

 

 

www.biblisem.net