Les hirondelles

 

 

Décidément, les hirondelles

Sont en retard sur les beaux jours

Et sans attendre leur retour

Ont éclaté les fleurs nouvelles.

 

Surprises que sur leur parcours

La fête ait commencé sans elles

Elles filent à tire-d’aile

Vers l’ancien nid de leurs amours.

 

Vive Dieu ! nous les reverrons

Broder l’azur de leurs festons

Et de leurs arabesques folles

 

Tandis qu’elles traverseront

Les colonnes de moucherons

Dansant le soir la farandole.

 

 

 

André CAILLOUX, Fredons et couplets,

Beauchemin, 1958.

 

 

 

 

 

 

 

www.biblisem.net