Deux philosophes

 

 

L’enfant-Jésus dormait sur de la paille sèche

Entre deux animaux pleins de stupidité ;

Une étoile lançait, par une large brèche,

Dans l’étable, sa douce et sereine clarté.

 

Les anges radieux chantaient, dans la nuit fraîche,

La grandeur du Messie et sa nativité ;

Les mages accouraient pour saluer la crèche,

Et les brutes tenaient ce langage éhonté :

 

L’âne disait au bœuf : « Il est dans ma nature

De rester ignorant. La divine Écriture

Et les prédictions ne me regardent pas. »

 

Et le bœuf répondait à l’âne de la sorte :

« Pourvu que j’aie ici du foin à mes repas,

Que cet enfant soit Dieu, cher ami, peu m’importe ! »

 

 

 

D. CAILLÉ.

 

Paru dans L’Année des poètes en 1893.

 

 

 

 

 

 

www.biblisem.net