Souhaits

 

 

Sentir la vie, et savoir d’elle

Ce qu’en sait notre corps puni,

Mais toucher de l’œil, du coup d’aile,

Dieu, cœur vivant de l’infini.

 

Dans les doutes et les détresses

Tenir le Christ, remède et clé :

Se rappeler, dans les ivresses,

Vers où l’âme en deuil a cinglé...

 

À noter les détails, – les causes

Que la Foi fait approfondir, –

En marchant à travers les choses

Ne pas s’émietter, mais grandir !

 

Passer au milieu des infâmes

Le cœur plein de l’idéal cher ;

Calme, voir la beauté des femmes

En oubliant qu’elle est de chair.

 

Embaumer de fleurs invisibles

L’arène où l’homme se débat :

Étreindre les deux Impossibles :

Tout le Rêve et tout le Combat !

 

 

 

Jean CASIER.

 

Paru dans L’Année des poètes en 1891.

 

 

 

 

 

 

 

www.biblisem.net