Aspiration

 

 

Il est sur la montagne une haute vallée

Où, vers la fin de mai, plus drus que des épis,

Des narcisses en foule, à corolle étoilée,

Recouvrent les prés gras comme d’un blanc tapis.

 

De ce charmant séjour éperdument épris,

Je voudrais m’y porter d’une prompte envolée :

Il rendrait le soleil à mon âme voilée,

Ce champ de blanches fleurs, au pied de rochers gris !

 

Bienheureux le mortel qui voit cette merveille !

Sur ce vallon sans doute un divin ange veille ;

Mais le chemin est long qui d’en bas y conduit.

 

Le Beau dans les hauts lieux attire à lui notre âme ;

Elle y pressent la pure et réchauffante flamme

Qui du monde idéal avec mystère luit.

 

 

 

Armand CAUMONT.

 

Paru dans L’Année des poètes en 1896.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

www.biblisem.net