Il est venu

 

 

il est venu mais je t’en prie ne le dis pas

 

dans un midi de gloire et de splendeur dans une lumière

ineffable au plus haut de la joie voici que j’entends

s’avancer quelqu’un près de moi quelqu’un qui s’approche

il connaît mon nom c’est celui que j’aime il revient

    C’est son regard d’enfant plus pénétrant que l’innocence

il est là simplement comme revenant d’un long voyage

et sa présence est plénitude il ne dit rien

 

il est debout dans la lumière.

 

 

Dominique CERBELAUD.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

www.biblisem.net