Rose d’automne

 

 

Au sein de mon parterre, une dernière rose :

Vieille reine au milieu des jeunes dahlias,

Touchante, m’apparaît sous les derniers éclats

Du soleil automnal qui dore toute chose.

 

Elle tend, à l’aurore, une lèvre mi-close ;

Avide de goûter aux nectars délicats

De la fraîche rosée avant que les frimas,

La jetant sur la terre, elle se décompose.

 

Elle offre à mes regards, émouvante beauté,

Cette rose achevant, sous la pâle clarté

De l’astre qui s’éteint, une vie éphémère.

 

Car elle met, en moi, le plus ardent désir

D’être un cœur de bonté, une âme de lumière

Jusqu’à l’instant suprême où je devrai mourir.

 

 

 

Abbé Victor-Marie CHARRIAU, Vers les Cimes.

 

Recueilli dans : Maurice Delorme, Le Blason des Poètes,

Anthologie du Syndicat des Journalistes et Écrivains,

Éditions de la Revue moderne, 1965.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

www.biblisem.net