Jacqueline Pascal

 

 

Jacqueline Pascal, de vos belles mains blanches,

Vous offrez votre cœur à votre rédempteur.

Le pur jour de juillet éclaire ce dimanche,

La lumière de Dieu règne dans votre cœur.

 

Le cilice épousé mord votre chair si tendre,

Pas même un souvenir de ces jeux de jadis :

Guitarres, madrigaux, ballets, carte du Tendre,

Sur votre lèvre en fleur ne ramène un souris.

 

Qu’ils sont loin ces sonnets, ces Amours d’Alexandre !

Vos beaux yeux sont fermés au monde décevant.

Aux pieds sanglants du Christ vous gisez toute blanche,

Fine rose de France, offerte au Dieu vivant.

 

Douce Paix du tombeau, douce Paix du Dimanche,

Ô Port de grâce atteint, Port de Dieu, Port Royal ! –

Vous donnez à Jésus, de vos belles mains blanches,

Le cœur brûlant d’amour du grand Blaise Pascal.

 

 

 

Maurice CHEVRIER.

 

Paru dans La Muse française en 1924.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

www.biblisem.net