Le cantique de Lourdes

 

 

Mes amis, venez entendre

L’histoire pieuse et tendre

Arrivée en mon pays

Où les eaux vives bruissent.

Elles tombent et puis glissent

Le long des champs de maïs

Et sur les prés qu’elles lissent

Comme ceux du paradis.

La montagne est suspendue

Au-dessus de l’étendue ;

On dirait que dans ses mains

C’est un ange qui la tient

Comme une longue guirlande

Faite de fleurs de lavande,

De roses blanches et de lys.

C’est dans ce pays béni

Où chantent autant de feuilles

Que l’on peut compter de nids,

Si les cœurs qui se recueillent

Sont les nids de l’infini,

C’est dans ma claire Bigorre

Que l’Étoile de l’Aurore

S’est montrée à une enfant.

La Sainte Vierge Marie

Aime les belles prairies

Qui sont au bord des torrents,

Ou bien les rochers penchants

Sur le miroir des eaux vives...

 

 

 

Francis JAMMES.

 

Extrait de La Vierge et les Sonnets,

Éditions Mercure de France.

 

 

 

 

 

 

 

www.biblisem.net