Sabots de la Vierge

 

 

– Il me faudrait, dit la Vierge

Qui fuyait avec Jésus,

Il me faudrait, dit la Vierge,

Des sabots pour mes pieds nus.

 

– Passe ton chemin, pauvresse,

Lui cria-t-on d’une auberge ;

Passe ton chemin, pauvresse,

Et que le diable t’héberge !

 

– Mes pieds sont las, dit la Vierge

Qui traversait un hameau ;

Mes pieds sont las, dit la Vierge,

Et je n’ai pas de sabots.

 

– Passe ton chemin, mendiante,

Crièrent les animaux ;

Passe ton chemin, mendiante,

Et que le diable t’entende !

 

– Mes pieds saignent, dit la Vierge

Qui passait près d’un ruisseau,

Mes pieds saignent, dit la Vierge,

Et je n’ai pas de sabots.

 

– Si ma fleur pouvait t’aider,

Cria le petit lotier,

Si ma fleur pouvait t’aider,

Te l’offrirais volontiers.

 

Et l’on vit la Sainte Vierge

Sourire à l’enfant Jésus

Et, s’asseyant sur la berge,

D’un lotier, chausser ses pieds nus.

 

 

 

Maurice Carême, La lanterne magique, 1947.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

www.biblisem.net