Le missel

 

 

                                                    À Jeanne des Brumes.

 

 

C’est un très beau missel du lointain Simon Vostre ;

Sa reliure antique aux reflets d’or pâli

S’est usée au toucher du doigt fin et poli

D’une Abbesse titrée, au vieux temps de Le Nôtre.

 

Sur ses vélins glacés on voit saint Jean l’Apôtre,

Joseph le charpentier près de l’humble établi,

Le frêle enfant Jésus qui rêve dans son lit,

La Vierge admirant l’un et souriant à l’autre.

 

Dans les feuillets jaunis du précieux Missel,

Une rose oubliée à la page où le scel

De l’Abbesse a marqué son héraldique empreinte

 

Me laisse deviner la femme sous la sainte...

Cette rose, témoin d’un autre âge aboli,

C’est son amour qui dort dans l’ombre enseveli.

 

 

 

Jean d’ARMOR.

 

Recueilli dans Anthologie critique des poètes normands de 1900 à 1920,

Introduction, notices et analyses par Charles-Théophile Féret,

Raymond Postal et divers auteurs, Librairie Garnier Frères, s. d.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

www.biblisem.net