Père du Ciel...

 

 

Père du Ciel, si mille et mille fois,

Au gré du corps qui mon désir convie,

Or que je suis au printemps de ma vie,

J’ai asservi et la plume et la voix,

 

Toi qui du cœur les abîmes connais

Ains que l’hiver ait ma force ravie,

Fais-moi brûler d’une céleste envie

Pour mieux goûter la douceur de tes lois.

 

Las ! si tu fais comparaître ma faute

Au jugement de ta majesté haute,

Où mes forfaits me viendront accuser,

 

Qui me pourra défendre de ton ire ?

Mon grand péché me veut condamner, Sire,

Mais ta bonté me peut bien excuser.

 

 

 

Joachim du BELLAY.

 

Recueilli dans Anthologie religieuse des poètes français,

t. I, 1500-1650, choix, présentation et notes d’Ivan Gobry,

Le Fennec éditeur, 1994.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

www.biblisem.net