Sur la grève

 

 

                                                              ... à ma sœur.

 

                                                                                              Souvenir.

 

C’était la fin du jour... Le beau ciel de Provence

Idéalement bleu, arborait maintenant

Les teintes du couchant. Les vagues en cadence,

Se brisaient à nos pieds, d’écume bouillonnant,

 

Reformées aussitôt, parées de leur dentelle.

Au loin, à l’horizon, dans un poudroiement d’or,

Une dernière fois le soleil étincelle,

Projetant sur les flots son ultime décor.

 

De la Reine des Nuits, le croissant qui scintille,

Nous apparaît soudain... Puis, tel un diamant,

Une étoile bientôt, dans le firmament brille,

Suivie d’autres encor... Dans cet enchantement,

 

Émus, nous demeurions sur la Grève immobiles,

Sans nous lasser, fixant le spectacle attachant...

La Mer, parée encor des reflets du couchant,

Sous son charme subtil, nous tenait là, dociles.

 

                                         *

                                       *  *

 

Vision de Beauté, de grandeur Infinie,

Où l’homme en son néant, cherche le Créateur,

Dont le Génie, pour lui, créa tant d’harmonie,

Dont l’Amour Tout-Puissant, a voulu le Bonheur !...

 

 

                                                   Les Sablettes, ce 28 août 1966.

 

 

 

Louise BUISSON.

 

Paru dans Art et poésie, reflets poétiques de l’ethnie française,

Anthologie des membres titulaires, agrégés d’honneur de la

Société des poètes et artistes de France,

sous la direction littéraire de Henry Meillant,

Jean Grassin éditeur, 1968.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

www.biblisem.net