Nuit de noël

 

 

Les anges en quittant les cieux

Ont secoué leurs grandes ailes ;

Il choit des hauteurs éternelles

Du blanc duvet fin, gracieux.

 

Les étoiles montrent leurs feux

À travers le léger nuage ;

Le ciel à la terre présage

Celui qui va naître en ces lieux.

 

Dans les campagnes, les cités,

Des toits ouatés qui s’échelonnent

S’élève une grise colonne ;

Les fenêtres ont des clartés.

 

Les cloches entonnent Noël !

Noël ! Chant de la délivrance !

Noël ! au berceau de l’enfance

Accourez voir l’Emmanuel !

 

Dans une étable sans lueur,

Sous l’haleine d’un bœuf, d’un âne,

L’humble Vierge au corps diaphane

Met au monde le Dieu Sauveur.

 

                           *

                       *      *

 

Ô nuit ! tes secrets sont divins.

Le Verbe à la chair s’associe,

L’univers chante le Messie

Avec le chœur des Séraphins.

 

Le Père, en sa sainte bonté,

Par son Fils vient sauver le monde ;

L’Esprit de ses rayons l’inonde :

C’est l’œuvre de la Trinité.

 

C’est toute la création,

Et l’être dans sa plénitude ;

C’est des âmes la quiétude,

L’aube de la Rédemption.

 

                           *

                       *      *

 

Noël ! Jésus descend la nuit

Sur l’autel du Saint Sacrifice,

Il détruit du mal l’artifice

Et devant Lui satan s’enfuit.

 

Accourez tous, petits et grands,

Vous que la foi, l’amour appelle ;

Allez ! point de haine rebelle,

Il est l’ami des cœurs souffrants.

 

Les cloches redisent Noël !

Noël ! chant de la délivrance !

Noël ! au berceau de l’enfance

Accourez voir l’Emmanuel !

 

 

 

Jean-Louis GUAY, Moisson de vie, 1931.

 

 

 

 

 

www.biblisem.net